Dub Sheperds, les bergers solaires

Le 22 novembre, soirée Reggae au Camji et nous avons rencontré le très solaire leader de Dub Sheperds. 

Sound Reporters : Qu’est-ce qui vous a amené à faire du reggae ?

Dub Sheperds : L’achat d’un disque, il y a une quinzaine d’années maintenant. J’ai tout de suite été séduit par cette musique et à partir de ce moment-là, je m’y suis intéressé. J’ai fait des recherches sur cette culture, j’ai rencontré des musiciens, et on a monté notre premier groupe il y a 10 ans. 

Sound Reporters : Quels artistes vous inspirent le plus ?

Dub Sheperds : King Tubby et Lee Perry qui étaient deux producteurs de reggae et de dub jamaïcain dans les années 60-70.

Sound Reporters : En quel animal aimeriez-vous vous réincarner ?

Dub Sheperds : En oiseau sûrement… Pour pouvoir voler ! 

Sound Reporters : Mis à part votre style musical, qu’écoutez-vous d’autre ?

Dub Sheperds : Beaucoup de musiques afro-américaines, de la soul, du funk, un peu de rock, un peu d’afrobeat… Mais j’écoute surtout la musique de mes copains en fait, car si c’est moi qui choisissais, j’écouterais fatalement du reggae et du dub ce qui est chiant à terme ! (Rires). Du coup, de temps en temps, je demande à mes copains de me faire écouter de la musique, comme ça j’en découvre de nouvelles. Par contre je ne me souviens jamais des noms ! (Rires)

Sound Reporters : Pour quelles raisons en 2013, avez-vous décidé de quitter La Granja Orchestra ?

Dub Sheperds : On ne l’a pas quitté en fait, on a monté Dub Shepherds à côté, mais la Granja existe toujours ! La différence, c’est que dans Dub Shepherds les musiques sont enregistrées en amont. On enregistre tout le morceau et on le mixe en live.

Sound Reporters : À quel âge vous êtes-vous intéressés à la musique ?

Dub Sheperds : Depuis toujours je pense, car j’ai eu la chance de grandir avec des parents qui écoutaient beaucoup de musique. Il y a toujours eu de la musique chez moi. Je ne pense pas qu’il y ait eu un moment particulier où je m’y suis intéressé, j’ai toujours baigné dedans. Puis il y a un âge où on choisit de faire sa propre discographie. On passe par des trucs horribles ! (Rires)… Mais au fur et à mesure ça s’arrange ! (rires)

Sound Reporters : Que retenez-vous de votre collaboration avec Joe Pilgrin et Yvan Jah ?

Dub Sheperds : C’était super ! Yvan a fait quelques concerts avec nous depuis, il en refait un la semaine prochaine. On a toujours un bon contact et régulièrement on s’appelle. Ils sont devenus des amis, ils sont venus chez nous, enregistrer avec nous. Avec Joe Pilgrin, on se voit toujours aussi et on a monté pas mal de projets ensemble. Ce sont des potes ! C’était une riche expérience de pouvoir s’associer à deux autres chanteurs pour créer un disque. Ça ouvre des horizons et ça enrichit, lorsque l’on passe de deux à quatre, on a forcément plus d’idées ! 

Sound Reporters : Quelle chanson écoutez-vous en secret ?

Dub Sheperds : C’est une super question… Je dirai… Les Bratisla Boys! Vous connaissez ? 

Sound Reporters : Seulement de nom ! 

Dub Sheperds : C’éest Mickaël Youn qui avait monté ce groupe, je devais être en seconde et ça faisait « courou coucou roucoucou stach stach », voilà c’est ça ! C’était du « yaourt » mais je trouve ça énorme, l’album est extraordinaire, il est à « pisser » de rire ! (Rires)

Sound Reporters : Ce n’est pas lui aussi, Fatal Bazooka ?

Dub Sheperds : Oui mais ça, c’était avant ! Comme toutes les chansons pourries qui marchent bien, tu l’écoutes une fois et tu la chantes ! Le lac du Connemara, Les oies sauvages, tout ça quoi… La radio Nostalgie en fait ! Je crois qu’on commence à écouter des musiques de « merde » à partir du moment où on conduit dans un endroit où il n’y a pas la radio et donc quand il n’y a pas la radio… il y a toujours Nostalgie ! Et là, fatalement, si tu as beaucoup de route à faire, tu te mets à chanter de la « merde » ! (Rires) Mais ça fait du bien ! Ca donne parfois envie de se jeter sur le bord de la route mais bon ! 

Interview réalisée par Aurélie & Matéo
Photo : Enzo N.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s