Ultra Vomit : les Headbangers de l’absurde !

Ultra Vomit, drôle de nom me direz-vous, mais il est bien à l’image de ce « drôle » de groupe. Apparemment, au début c’est un nom qu’ils n’assumaient pas, nous confesse Nicolas, le leader,  mais au bout d’un moment, ils ont compris que c’était le meilleur nom du monde :  « On a hésité aussi avec Gun Bleed « .

Ultra Vomit, ce sont des paroles décalées, conjuguées avec la violence de leur style musical. L’humour c’est le centre de ce projet déjanté. Il se conjugue au présent de l’indicatif, et c’est le concept que le groupe veut comme «  mot-clé ». Au début du projet, plus la musique était violente, plus leurs chansons étaient « conneresque ».

Il leur aura fallu attendre 3 ans pour signer leur premier contrat avec un label, puis enchaîner les labels modestes et les contrats moraux et confidentiels, en ajoutant avec humour : « Comment ça s’écrit confidentiel ? P-O-U-R-R-I »

Ils découvrent le métal comme pleins d’autres, avec ACDC, même si « c’est pas du métal » ou encore « Enter Sandman » de Metallica à la radio, Sepultura, Panthera…

Les parodies de chansons, c’est leur créneau depuis le début, mais à leur palmarès aujourd’hui, il leur manque encore « Man O’ Wars » avec Métal Warriors qu’ils ont renommé « Reggae Warriors ».

Pour eux, les pires chansons de leurs groupes préférés sont : «Woman be my slave» de Man O’ War, «Invisible kid» de Metallica ou encore «Grand Pappy Du Plenty» des Red Hot Chilli Peppers.

Quand on leur demande quelle chanson ils préfèrent parodier, ils répondent avec leur humour décalé que «le mot clé» dans la question c’est «préférer». Plus sérieusement, le black métal mais dans un contexte « écolier ». Au sujet de la parodie de Motorhead, ils nous confient volontiers : « On s’est fait plais’ ! ». La chanson avec laquelle ils ont pris le plus de plaisir reste Antrox et Evier Metal.

Leur featuring de rêve ? Mickael Jackson, car ça irait bien avec leur « mot clé » décalé.

Leur chanson de la honte ? « Homeless » de Marina Kaye, « Tout le bonheur du monde » de Sinsemilia, « Destin » de Céline Dion ou encore « Return to Innocence » de Enigma.

Comme tout nantais qui se respecte, ils préfèrent les pains aux chocolats aux chocolatines, et si vous n’avez rien compris à cette interview, on vous rassure, nous non plus, mais c’est là toute la force d’Ultra Vomit : nous emmener dans leur univers, nous faire marrer et « head banger » avec de l’absurde !

Interview réalisée par Axel, Romain et Enzo G.
Photo : Morgane Leroux, Bénévole au Camji.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s